Pierre Gagnaire et experts

Retour sur la table ronde : plateformes numériques & créations d’emplois

04/02/2020

À l’occasion de la publication l’étude menée par Asterès Plateformes de travailleurs indépendants et attractivité des services : le cas de l'hôtellerie-restauration Brigad a réuni trois experts : Lauranne Poulain (Syntec Numérique), Nicolas Bouzou (économiste et fondateur du cabinet Asterès) et l’auteure Laure Claire Reillier (Launchworks & Co) autour du chef étoilé Pierre Gagnaire pour réfléchir à l’avenir du secteur. Les données de l’étude et les échanges animés par le journaliste Guillaume Bregeras ont permis de mettre en exergue l’urgence de trouver des solutions capables de pallier au manque d’attractivité des métiers de l’hôtellerie-restauration. Si les plateformes de mise en relation, à l’instar de Brigad, peuvent résoudre certains écueils du fait de leur impact positif sur les travailleurs (autonomie des plannings et hausse du revenu horaire, fin de la subordination) et l’économie (augmentation des heures travaillées, réduction du travail non déclaré) elles ne sont qu’une partie de la solution.

50 000 à 100 000 emplois non pourvus dans l’hôtellerie-restauration : le déficit d’attractivité du secteur

Le secteur de l’hôtellerie-restauration fait face à un lourd paradoxe : il dispose d’une vaste réserve de main d’oeuvre (960 000 actifs, 300 000 saisonniers) mais 50 000 à 100 000 emplois y seraient non pourvus. Pour ces métiers, l’offre et la demande ne se rencontrent plus, et aujourd’hui il conviendrait de parler d’incapacité à retenir la main d’oeuvre, plutôt que d’une pénurie de main d’oeuvre.

Une enquête menée pour le compte de la Fafih met d’ailleurs en lumière la dure réalité matérielle de ces métiers : avec des horaires décalés, un environnement stressant et une lourde exigence physique, comparé à l’investissement, le revenu semble insuffisant.

A cet égard le CREDOC & Pôle Emploi, précise que plus d’un recrutement sur deux est considéré comme difficile dans le secteur qui concentre à lui seul 12% des projets de recrutement en France.

“60% des indépendants inscrits sur Brigad auraient quitté le secteur sans la plateforme” : le travail indépendant comme solution au manque d’attractivité du secteur

Le développement de nouvelles formes de travail, en particulier le travail indépendant, a connu une accélération sans commune mesure depuis quelques années (+25,3% d’auto-entrepreneurs en 2019) et n’est plus réservé aux métiers à forte valeur ajoutée (développeurs, designers…) ou au secteur de la mobilité (livreurs, chauffeurs..).

Le travail indépendant répond à une aspiration croissante à plus d’autonomie et de liberté dans le travail. Cette tendance structurante du marché du travail concerne tous les profils. L’évolution des rapports hiérarchiques ainsi que la volonté d’une meilleure conciliation des vies personnelle et professionnelle a conduit une part croissante de la population à rejeter le modèle du salariat.
- Lauranne Poulain, Syntec Numérique

Dans ce contexte l’hôtellerie-restauration constitue un cas d’école de renforcement de l’attractivité d’un métier de services via les plateformes numériques. En effet, si le taux de départ élevé s’explique par des horaires décalés (soir et weekend), une rémunération mensuelle relativement faible et un management parfois difficile. Ces trois pierres d’achoppement semblent se réduire par les intermédiaires numériques.

Depuis 2016, nous soutenons une nouvelle génération d'entrepreneurs qui grâce aux plateformes accèdent plus facilement à un réseau d’établissements et à des missions pour lesquelles leurs compétences sont recherchées et valorisées.
- Florent Malbranche, CEO & Co-fondateur de Brigad
Données étude économique (février 2020)
Données étude économique (février 2020)

446 millions € de manque à gagner pour la Sécurité Sociale : la collaboration avec les plateformes pourrait aussi réduire le travail non déclaré dans le secteur

L’utilisation d’une plateforme de travailleurs indépendants offre une flexibilité aux entreprises, une pollinisation des savoirs et un gain de temps dans le recrutement. Cette optimisation permet aux entreprises de gagner en compétitivité et fait croître le marché. D’ailleurs, 55% des établissements utilisateurs indiquent qu’ils n’auraient pas trouvé de personnel pour remplir leur mission sans Brigad.

Ne pas pouvoir ouvrir tous les jours alors qu’on le voudrait c’est vrai problème économique. Il faut des solutions pour résoudre ce mal fonctionnement du marché du travail, car on pourrait faire des clients plus contents, des salariés mieux payés et plus d’emplois, et ça aujourd’hui on le perd à cause de ce marché du travail qui ne fonctionne pas comme il devrait !
- Nicolas Bouzou, économiste

Enfin, les plateformes de travailleurs indépendants doivent parvenir à collaborer plus étroitement avec les pouvoirs publics et l’administration pour construire un ensemble de règles adaptées aux relations entre les indépendants et leurs partenaires.

Sur le modèle d’Airbnb qui transmet les revenus des hôtes à l’administration fiscale, les heures travaillées via les plateformes pourraient être automatiquement déclarées. L’enjeu est de taille dans l’hôtellerie- restauration, puisque ce sont 7% des heures travaillées qui ne seraient pas déclarées soit un manque à gagner de 446 millions € de cotisations sociales par an pour la Sécurité Sociale.

Téléchargez l'étude